Blog musical

Artiste : Label Solar Records

today27 décembre 2021 12 1

Arrière-plan
share close

Et si nous parlions aujourd’hui d’un label de disques, fondé en 1975 par Don Cornelius & Dick Griffey, nommé Soul Train Records.

Vous le connaissez mieux sous le nom de Solar Records ! Véritable machine à tubes dans des domaines variés tels que le Disco, le Funk ou encore la musique Gospel.

On ne présente plus Don Cornelius, producteur et présentateur de l’émission mythique Soul Train, en revanche, on connait un peu moins Dick Griffey, qui faisait partie de l’équipe de production de Soul Train. C’est donc là que nos deux compères se sont rencontrés et ont imaginés cette belle histoire…

Un accord de distribution du label discographique est tout d’abord passé avec la Major RCA.

La première production de Soul Train Records sera le thème de l’émission, Soul Train’75, et sera interprété par Le Soul Train Gang !

Viendra ensuite une première collaboration avec les Whispers, mais le vrai succès arrivera avec les productions suivantes aux sonorités Disco : Carrie Lucas et son ‘I Gotta Keep Dancin’ et le ‘Uptown Festival’ de Shalamar !

L’émission de télévision Soul Train connait un tel succès que Don Cornelius doit malheureusement se retirer de l’affaire Soul Train Records. Il donne pleins pouvoir à Dick Griffey et lui laisse le contrôle total du label.

En 1977, celui-ci décide de changer le nom initial, Soul Train Records se transforme en Solar Records, qui est un acronyme de Sound of Los Angeles Record.

Dick Griffey décide d’investir dans différents genres musicaux, Il recrute notamment le groupe de Funk Lakeside, mais continue à s’intéresser de très près aux formations Gospel.

Toute cette énergie déployée va faire que Solar Records va devenir un des rares labels appartenant à des membres de la communauté Afro-Américaine à s’imposer sur le marché du disque. Les spécialistes lui donneront d’ailleurs le surnom du ‘Motown des années 80‘, quel honneur ! Au début des années 80, son chiffre d’affaires est estimé à 40,7 millions de dollars !

L’entreprise grandissante signe un contrat de distribution avec la Major Elektra.

Dick Griffey veut s’entourer des meilleurs et recrute des compositeurs et producteurs tels que Leon Sylvers, Terry Lewis, les frères Reggie et Vincent Calloway, L.A. Reid et Kenneth Edmonds. Et ça marche, le label prospère, même si, c’est vrai, il n’a jamais produit un tube d’envergure mondiale.

Il y a quand même durant les années 80, des albums produit par Solar Records qui ont été certifiés disque d’or : ‘Eye of a Stranger’ du groupe The Deele, ‘Big Fun’ et ‘Three for Love’ de Shalamar, mais surtout l’album éponyme des Whispers, qui se vendra à plus d’1,5 million d’exemplaires dans le courant de l’année 1982.

C’est également à cette époque, que les singles ‘And the Beat Goes On‘ des Whispers et ‘The Second Time Around‘ de Shalamar dépasseront allègrement le million de copies.

Solar a besoin de plus d’espace et s’installe sur Cahuenga Boulevard à Los Angeles, ce sera l’adresse du nouveau siège social. C’est là que les bureaux, le studio d’enregistrement ainsi que les locaux de répétition du label seront installés.

Une filiale de Solar Records est créée en 1983 : Constellation Records.

Dick Griffey, qui a fait ses premières armes en tant que tourneur, est en effet persuadé que les prestations scéniques de ses artistes sont aussi importantes que leurs disques. Pour lui, leurs carrières en dépend ! Il décide donc d’organiser des tournées dans tout le pays.

Il diversifie son entreprise et se lance, tout d’abord, dans le management artistique avec la création de Griff-Co Management, puis dans l’édition musicale avec Spectrum Seven et Hip Trip, qui gèrent toutes les deux, les droits sur les œuvres. On ne l’arête plus, il crée en parallèle une société de production audiovisuelle : Dick Griffey Productions.

Et cerise sur le gâteau, une écurie de chevaux de course baptisé Solar Stables voit également le jour !

1992 sera l’année du dernier succès du label, avec la bande originale du film ‘Deep Cover‘, dans laquelle figurent Snoop Dogg & son compère Dr. Dre.

C’est finalement la Major EMI qui fera l’acquisition du catalogue Solar Records, après la fermeture définitive du label.

En 1997, on fêtera les 20 ans du label. C’est le moment choisi par une filiale d’EMI, Thee Right Stuff Records spécialisée dans les rééditions, pour remasteriser et rééditer la majeure partie des albums du catalogue Solar Records.

Des Best Of, mais aussi un coffret de trois disques intitulé The Solar 20th Anniversary Collection sortent sur le marché, avec bien sûr les grands classiques de Shalamar, Midnight Star, Klymaxx, The Deele et les Whispers, un régal pour les oreilles.

Solar Records, une sonorité Musicolor

 

Écrit par: Eric

Rate it

Article précédent

Blog musical

Artiste : Don Cornelius

Don Cornelius fait parti incontestablement des personnes qui ont été, et qui sont toujours une vraie source d’inspiration pour Musicolor ! Donald Cortez Cornelius, plus connu sous le nom de Don Cornelius, voit le jour le 27 septembre 1936 dans la ville de Chicago, il grandit à Bronzeville, un quartier du South Side de la 'Windy City'. Il fait ses études à la DuSable High School (DuSable Leadership Academy). Il […]

today16 décembre 2021 30 2

0%