Blog musical

Artiste : Rufus Thomas

today18 janvier 2022 74 1

Arrière-plan
share close

Parlons un peu aujourd’hui de Rufus Thomas, découvrons ensemble sa vie artistique si riche…

Tout d’abord pour rendre hommage à un artiste qui a tout fait dans sa carrière, nous le verrons plus tard, et surtout parce que c’est incontestablement l’un des fondateurs du Rythm’n’Blues. Pendant plus de soixante ans, il a touché de près ou de loin à tous les secteurs d’activité qui ont permis au RNB de s’épanouir !
Fils d’un métayer, Rufus Thomas est né le 26 mars 1917 à Cayce, une communauté rurale du Mississipi. Sa maman était une femme d’église. La famille Thomas s’installe au début des années 20 à Memphis, Tennessee.
Le jeune Rufus commence une carrière de chanteur pittoresque dans les années 30. Comme un certain Sammy Davis Jr, Il fait ses classes à l’époque du ‘Vaudeville’, le Music-Hall noir. Artiste complet, il est membre de la troupe des Rabbits Foot Minstrels, il fait des claquettes, chante du Scat, joue la comédie, il est même humoriste et fait rire le public avec ses histoires, je vous le répète : un artiste complet, je dirais même plus très complet !
C’est au début des années 40 qu’il commence à interpréter ses propres chansons, et oui il est aussi compositeur ! C’est au Elks Club qu’il fait ses débuts en tant que chanteur professionnel. Il a pleins d’idées, notamment celle d’organiser des mini concerts à Memphis pour des jeunes chanteurs qui veulent se faire connaitre, c’est dans ces manifestations que des artistes tels que B.B. King, Bobby ‘Blue’ Band ou encore Little Junior Parker feront leurs débuts ! Merci qui ? Merci Rufus !
En 1950, tout le monde le connait à Memphis, il enregistre son 1er 78t sur le label Start Talent de Dallas. Dès 1951, ‘Mr Swing‘, comme on le surnomme désormais, enregistre ses chansons pour le label Chess Records au studio Sam Phillips, qui ne porte pas encore le nom de Sun. La même année, il ajoute une corde à son arc, il devient l’animateur de Hoot and Holler, une émission de RNB diffusé l’après-midi sur la station radiophonique WDIA. Il se vante d’être le premier Disc-Jockey noir à jouer les disques d’Elvis Presley.
En 1953, Sam Philips lui suggère de parodier la chanson de Big Mama Thornton, l’enregistrement a lieu chez Sun et se classe 3ème au classement RNB du Billboard.
En 1960, Rufus Thomas fait ses premiers enregistrements pour le label Satellite, qui deviendra un an plus tard Stax Records. Sa fille Carla Thomas est à ses côtés en studio.
Son 1er succès s’appelle ‘The Dog‘, ce titre contient des imitations d’un chien qui aboie.
En 1963, il se classe à la 10ème place du Billboard Hot 100, et obtient un vrai succès aux Etats-Unis avec la chanson ‘Walking The Dog‘, qui a été conçue par Tom Dowd de la Major Atlantic. De nombreux groupes reprendront ce titre : Les Rolling Stones, Aerosmith ou encore les Cramps.
Chez Stax Records, il devient logiquement un véritable mentor pour les jeunes recrues du label légendaire. Il conseille, notamment, Otis Redding sur la façon dont il doit bouger sur scène. Ce dernier enregistrera d’ailleurs un album avec Carla, la fille de Rufus.
C’est 1970 qu’il obtient son premier numéro 1 au classement RNB avec ‘(Do The) Push and Pull‘. Le fameux ‘The Breakdown‘, qui lui sort en 1971, se classera second du même classement. C’est avec ce titre qu’il nous dévoilera sa belle tenue rose lors du concert de bienfaisance Wattstax organisé par le label Stax Records au Los Angeles Coliseum le 20 août 1972. Un événement souvent désigné comme le ‘Woodstock noir’, qui durera plus de six heures. Sur scène défilent les plus grandes stars de la musique afro-américaine de l’époque : Isaac Hayes, les bluesmen Little Milton & Albert King, la formation Funk des Bar-Kays ou encore le groupe de Gospel, The Staple Singers.
En 1975, Stax Records fait faillite mais Rufus Thomas lui ne s’arrête pas de composer et de faire de nombreuses tournées nationales et internationales. Il est en pleine forme et annonce qu’il est l’adolescent le plus âgé au monde ! Il ajoute même qu’il est l’homme vivant le plus funky !
Toute l’expérience qu’il a acquis au début de carrière l’aide à mettre en scène ses chansons. Il a la cinquantaine mais il possède un jeu de jambe exceptionnel, une agilité remarquable, et des tenues scéniques hautes en couleurs.
En parallèle, il poursuit sa carrière de DJ chez WDIA jusqu’en 1974, leur fait une infidélité en allant animer sur l’antenne de la station WLOK pendant quelques années, mais il revient finalement chez WDIA au cours des années 80 pour coanimer une émission de Blues.
Durant les jeux Olympiques a Atlanta en 1996, il se produit sur scène avec William Bell & Ann Peebles pour 3 concerts.
En 1997, il a 80 ans, et pour fêter l’événement mais également pour lui rendre hommage et le remercier, la ville de Memphis rebaptise la Hernando Street, cette rue perpendiculaire à Beale Street devient : le boulevard Rufus Thomas !
La même année, il reçoit pour l’ensemble de sa carrière incroyable, un prix de l’ASCAP.
En 2001, il est intronisé au Blues Hall Of Fame.
Le 15 décembre 2001, suite à une insuffisance cardiaque, il tire sa révérence à l’âge de 84 ans.
Du fond du cœur, merci pour tout Monsieur Rufus Thomas !

Rufus Thomas, un artiste Musicolor

Écrit par: Eric

Rate it

Article précédent

Blog musical

Artiste : Maze featuring Frankie Beverly

Laissez moi vous parler d’un groupe que j’aime tout particulièrement, Maze Featuring Frankie Beverly. Une formation passée maitresse dans l’art de fabriquer du groove moelleux, doux, qui fait toujours du bien aux oreilles, si si j’vous jure ! La voix Soul, au timbre inimitable de son leader charismatique Frankie Beverly, a marquée la fin des années 70 et le début des années 80. C’est vrai, Maze n’a jamais composé un hit […]

today6 janvier 2022 17 2

0%